Selon la FNSEA et JA, quatre cents tracteurs et environ 700 personnes au total, ont défilé, le 24 septembre 2019, à La Roche-sur-Yon. Le cortège s’est élancé dès 10 heures dans les rues du chef-lieu du département de la Vendée, pour gagner une heure plus tard, la préfecture, point de ralliement des agriculteurs en colère.

Agression d’un éleveur de veaux de boucherie

« Nous tenions à manifester aujourd’hui pour davantage de respect, a indiqué Joël Limouzin, vice-président de la FNSEA, par ailleurs exploitant en Vendée. Pas plus tard que la semaine dernière, un nouvel agriculteur s’est fait agresser ». L’éleveur de veaux de boucherie, âgé d’une trentaine d’années, a trouvé dans la nuit deux individus, en train de fumer au milieu de ses bêtes. « Ils l’ont frappé, puis ils ont pris la fuite, reprend l’élu. On ignore leur motivation. Mais il faut que ça s’arrête. Imaginez un seul instant, le niveau de stress pour les agriculteurs, nuit après nuit. Nous n’en pouvons plus de ses attaques. »

Les agriculteurs ont convergé jusqu’à la préfecture de la Vendée. © GFA

Haro sur le Ceta et la loi EGAlim

Les agriculteurs ont également manifesté contre l’accord commercial signé entre l’Europe et le Canada (Ceta). « Le vote au Sénat aura bientôt lieu : nous continuons à nous mobiliser sur ce sujet. On nous reproche aujourd’hui d’exporter vers ce pays sans vouloir importer. Mais ça n’est pas vrai : nous sommes prêts à exporter et à importer, à condition d’être soumis aux mêmes exigences des deux côtés. » Le sénateur Bruno Retailleau (Les Républicains) a rejoint les manifestants pour leur apporter tout son soutien.

Autre cheval de bataille : la loi EGAlim n’a pas donné les résultats escomptés, estime la FNSEA. « C’est une grande déception. Le principe était bon, mais nous n’avons aucun retour. Et le secteur de la viande bovine en fait particulièrement les frais. »

La loi EGAlim n’a pas donné les résultats escomptés, selon la FNSEA, en particulier dans le secteur de la viande bovine. © GFA

Un accord trouvé sur une charte ZNT sans distance

Concernant les zones non traitées (ZNT), les agriculteurs et l’association des maires de la la Vendée signeront le 11 octobre 2019, une charte départementale. « Nous avons fait le choix de ne pas mentionner de distance dans le document, mais d’y mettre du bon sens », explique Joël Limouzin.

Des précautions devraient ainsi y figurer : pas de vent, bon taux d’hygrométrie, l’agriculteur devra disposer d’un Certiphyto, épandage de préférence la nuit, etc. « Nous avons construit ce document tous ensemble, dans le dialogue, et pour une meilleure cohabitation. » Des associations de protection de l’environnement devraient assister à la signature de la charte.

La manifestation a pris fin aux alentours de 16 heures.

Rosanne Aries