49 unités de méthanisation en 2025, soit plus du double des 22 installations actuelles, c’est l’ambition de cette charte.

L’ensemble des signataires, déjà réunis au sein du collectif Cap Métha 49 comprend entre autres des représentants du département, de la région, de la chambre d’agriculture, de l’Ademe ou encore de GRDF et GRTGAZ. C’est à la suite d’une étude, réalisée en 2016 qui a révélé un gisement méthanogène important dans le département, que les différents protagonistes se sont regroupés sous la forme d’un collectif.

Le but de la charte signée à Angers le 27 mai 2019, est d’améliorer les connaissances sur la filière, de poursuivre la prospection, mais également de mettre en réseau des acteurs publics locaux et ainsi promouvoir et accompagner le développement d’une méthanisation agricole.

L’idée de la charte est de faire vivre un réseau départemental, avec une convergence à l’échelon régional. Elle prévoit entre autres un outil de pilotage cartographique pour suivre l’avancement de la filière, la prospection et la sensibilisation autour de nouveaux porteurs de projet, ainsi que le suivi des conditions technique, économique et financier de la méthanisation. Le tout est accompagné par une veille, anglée sur les nouvelles opportunités technologiques.

Pierre Peeters