Le coronavirus a transformé Emmanuel Macron en chantre du « made in France » et la relocalisation serait dans l’air du temps. Mais qu’en est-il réellement pour l’industrie du machinisme agricole ? Selon les chiffres d’Axema, le syndicat des constructeurs, la France est le premier marché européen des agroéquipements, avec un chiffre d’affaires de 17,5 milliards d’euros en 2018. Au niveau de la...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
11%

Vous avez parcouru 11% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !