C’est le lancement surprise de l’été : une nouvelle moissonneuse-batteuse chez New Holland, sur un segment de marché où le constructeur n’était pas encore présent. La CH est une machine hybride, ou Crossover comme préfère l’appeler son concepteur, c’est-à-dire qu’elle embarque un système de battage conventionnel avec une séparation par double rotor. On pourrait résumer son concept par un battage de CX couplé au Twin Rotor de la CR. Pour le moment, l’offre comprend un seul modèle, la CH7.70, qui se décline en versions classique et Latérale pour les terrains vallonnés.

La motorisation est assurée par un bloc maison Cursor 9 délivrant 374 ch de puissance maxi et conforme à la norme antipollution Stage 5. Le système de refroidissement est celui de la CX8.

Un système de battage à deux éléments

Le système de battage à deux éléments est constitué tout d’abord d’un batteur lourd de 606 mm de diamètre suivi par un tire-paille. La vitesse du batteur est régulée depuis la cabine par le biais d’un nouveau variateur hydraulique. Le système de battage est associé à la technologie Opti-Thresh bien connue sur les New Holland, qui s’adapte aux conditions et à la maturité de la récolte en repositionnant tout simplement l’arrière du contre-batteur sans qu’aucun outil soit nécessaire. Quand la section supérieure articulée du contre-batteur est écartée du batteur, l’action de frottement est plus douce, au profit de l’amélioration de la qualité de la paille.

© New Holland

Derrière le tire-paille, la séparation est assurée par deux rotors qui reprennent le concept Twin Rotor de la CR. Les rotors de 3,45 m de longueur offrent une surface de séparation de 2,9 m². Ce système requiert seulement deux modifications des réglages pour passer des céréales au maïs.

Sous les rotors, la CH possède un caisson à triple cascade issu de la gamme à 6 secoueurs. La table de préparation est séparée en deux parties pour créer une nouvelle cascade. Avec le dispositif Opti-Fan, le régime du ventilateur varie en fonction de l’inclinaison longitudinale. Ainsi en montée, il diminue de 1,25 % par degré d’inclinaison tandis qu’en descente, il augmente de 2,5 % par degré d’inclinaison.

A l’arrière, la CH propose trois modes de gestion des résidus avec un mode maïs en plus des modes broyage et andainage. Le broyeur change de position en pressant les boutons situés sur le côté gauche de la machine. En mode maïs, il devient possible d’éparpiller les panouilles sans engager le broyeur. Pour l’éparpillage des menues-pailles, New Holland reprend le dispositif à entraînement hydraulique utilisé sur les CX 7 et CX 8.

© New Holland

La CH peut être équipée de différentes barres de coupe Varifeed jusqu’à 9,15 mètres, dont la toute nouvelle version Varifeed de 8,53 mètres conçue spécialement pour cette gamme. La face avant du convoyeur est réglée mécaniquement.

Avec cette machine qui embarque peu d’assistance électronique, New Holland veut proposer une alternative économique et plus compacte aux agriculteurs et entrepreneurs qui souhaitent investir dans une machine non-conventionnelle mais n’ont pas besoin des capacités de la CR. Le marché de l’hybride représente 8 % des ventes de moissonneuses-batteuses en France, soit un potentiel de 120 à 130 machines.

La cabine reprend les standards de la marque. © New Holland