En cette année 2021, Claas fête le 50e anniversaire du lancement de sa moissonneuse-batteuse Dominator. En 1971, le constructeur dévoilait la Dominator 80 puis un an plus tard la 100. Ces machines ont permis à l’allemand de se faire une place dans la catégorie des conventionnelles à 5 et 6 secoueurs. Ainsi les batteurs de 1 320 mm et 1 580 mm de large ont beaucoup amélioré les performances de battage. En option, la Dominator 80 pouvait même être équipée d’une transmission hydrostatique.

La série ne cesse d’évoluer depuis la série 5 de 1975, jusqu’à la série 8 de 1982. Dès l’année 1981, les modèles 116 CS (Cylinder-System) sont équipés du système de séparation à huit cylindres transversaux en remplacement des secoueurs. Ainsi la gamme a continué de s’élargir vers le bas jusqu’en 1986 avec les modèles 115CS, 114CS, 112CS avant qu’elles ne s’appellent Commandor CS.

Leader grâce à la Dominator

Les plus gros volumes de vente jusque dans les années 1990 sont faits grâce à la Dominator. Le système de compensation de dévers en 3D s’avère être efficace aussi bien sur sol plat mais surtout en pente.

Claas lance la Dominator 208 Mega afin de répondre aux exigences toujours plus élevées en termes de performances de battage. Avec un accélérateur installé en amont du batteur, le débit du système de battage était augmenté de prêt de 30 %. Peu après la sortie du système, les plus gros modèles de la gamme sont rebaptisés Mega. Les plus petits modèles continuent, quant à eux, de rester au tarif pendant quelques années faisant office de solution à bon marché pour les petites exploitations ou pour l’exportation.

Une réputation internationale

Dans certaines régions d’Afrique, le nom Dominator devient même le synonyme de moissonneuse-batteuse, peu importe la couleur. Dans ces pays, les machines Claas sont relativement appréciées grâce à leur architecture simple et leur facilité d’entretien.

Malgré l’arrêt de la production à Harsewinkel (Allemagne), la production continue en Inde pour la Dominator 40 Terra Trac et en Chine pour le modèle 370. Elles sont toutes deux destinées au marché local.

Paul Denis