C’est en 1895 en Pennsylvanie que Abe Zimmerman a commencé l’aventure de la marque à l’épi, aujourd’hui mondialement connue. Contrairement à d’autres sociétés, qui tirent bien souvent leur nom de leur créateur, New Holland est en fait la ville où s’installe Abe pour développer son entreprise de matériel agricole, au cœur du comté Amish. Au début des années 1900, la New Holland Machine Company réalise, entre autres, des moulins pour l’alimentation du bétail.

Parallèlement, l’Américain Henri Ford en 1917 et, l’année suivante, l’Italien Giovanni Agnelli débutent la production de leurs tracteurs agricoles. Si le premier nom est évocateur, le second l’est un peu moins. C’est pourtant celui d’un des fondateurs de l’entreprise Fiat (Fabbrica Italiana Automobili Torino). L’histoire de ces deux industriels, ainsi que celle de leurs produits est intimement liée à la marque d’Abe Zimmerman.

Des rachats en cascade

En 1947, New Holland est racheté par Sperry Rand et devient Sperry New Holland. La même année, la marque présente la Haybin, une faucheuse conditionneuse traînée. Elle sera suivie en 1963 par une première version automotrice, la 900 Speeddrower.

L’année suivante, 1964, marque l’un des premiers tournant de la société qui fait l’acquisition de la majorité des parts de la société belge Clayson. L’américain fait ainsi main basse sur une marque déjà réputée en Europe, qui a lancé 12 ans auparavant sa première moissonneuse-batteuse automotrice.

Pendant ce temps, Ford et Fiat continuent de produire des tracteurs agricoles avec un certain succès. Au cours des années 1960-70 le groupe Fiat ne cesse de grossir et rachète notamment Laverda en 1975, ou encore Hesston deux ans plus tard. Ces deux marques seront revendues par la suite, la première en 2000 pour satisfaire les exigences des commissions antitrust lors du rachat de Case IH et la seconde en 1991, pour des raisons similaires.

En 1983, Fiat tratorri (la branche agricole du groupe turinois) se renomme Fiatagri. Elle devient la même année actionnaire majoritaire de Braud, une marque française spécialisée dans les moissonneuses-batteuses mais surtout, depuis 1975, dans la machine à vendanger automotrice.

Une marque américaine à l’accent italien

En 1986, c’est d’abord Ford qui croise la route de Sperry New Holland. Le premier rachète le second et crée Ford New Holland Inc. Cinq ans plus tard, c’est au tour de Fiat de mettre la main sur Ford New Holland. Ainsi, le groupe italien devient un géant du machinisme agricole, d’abord sous le nom de N.H. Geotech, puis à partir de 1994, sous le nom de New Holland.

Le groupe continue de prospérer en regroupant sous une même marque les différents produits acquis au fil des années. En 1999, Fiat Group continue ses emplettes en rachetant l’américain Case Corporation et donne naissance à CNH Global. Plus récemment, le groupe a également racheté Kongskilde, afin d’étoffer son offre d’outils attelés pour l’Europe.

Encore aujourd’hui, La marque produit des matériels de fenaison dans la ville d’origine. De plus, les usines historiques de Ford (Basildon en Angleterre) ou encore Clayson (Zedelgem en Belgique) continuent de produire des tracteurs, moissonneuses, presses… de la marque.

Pierre Peeters