Le constructeur américain John Deere était resté très vague en novembre dernier lorsqu’il a présenté son dernier vaisseau amiral, la X9. Nous ne savions à l’époque pas grand-chose de cette moissonneuse-batteuse, hormis qu’elle possédait un battage et une séparation par deux rotors axiaux.

Deux modèles mais un système de battage

L’offre se composera finalement de deux machines, la X9 1000 et la X9 1100. La première développe 639 ch, alors que la seconde culmine à 700 ch. Elles sont motorisées par le nouveau bloc de 13,6 l de la marque.

À l’intérieur, les deux X9 disposent du même équipement. Elles possèdent un canal de 1 720 mm de largeur. Le picage et le talonnage du tablier s’ajustent hydrauliquement. La séparation et le battage sont assurés avec le système à double rotor XDS, long de 3,51 m.

Les rotors possèdent des ailettes pour assurer leur alimentation, suivi d’une zone de battage et d’une zone de séparation. Le produit est réparti entre les deux rotors par un accélérateur de flux en chevrons. Un réglage actif du contre-batteur peut être proposé. La surface de battage est de 4 m² alors que la surface de séparation atteint 22,50 m².

Jusqu’à 100 t/h

Le caisson de nettoyage Dyna-Flo XL propose une surface de nettoyage de 7 m². Le flux d’air est assuré par quatre ventilateurs. La fonction Active Terrain Ajustment intervient sur les réglages du caisson lorsque la machine travaille sur les terrains en pente afin de limiter les pertes ou de conserver la capacité de nettoyage.

Les ôtons sont traités avec un petit batteur, situé sur le côté des grilles, puis ils sont renvoyés sur les grilles. Avec le système Combine Advisor, des caméras sont placées sur le retour à ôtons et sur l’élévateur à grains pour mesurer la qualité de la récolte. Avec cette machine le constructeur avance des chiffres impressionnants de 100 t/h, avec moins de 1 % de perte.

Les capacités de trémies sont de 14 800 litres pour le premier modèle et 16 200 litres pour le second. La vidange est assurée à un débit de 186 litres par seconde.

Ces machines intègrent également une nouvelle cabine. Le siège possède les fonctions chauffante et massante, ainsi que la ventilation. Trois finitions sont proposées : Select, Premium et Ultimate. La X9 possède un éclairage à Led de série. Le système de télématique JD Link est proposé gratuitement sur les machines pendant les deux premières années.

© Alexander Ehhalt

Une coupe à la mesure de la X

Pour alimenter son nouveau monstre des champs, John Deere présente une nouvelle tête de récolte à céréales avec la HDX (Hinged Draper eXtended table), une coupe à tapis articulée. Chaque côté peut pivoter de +/– 10 degrés pour assurer le suivi de la coupe dans les parcelles vallonnées. Elle s’équipe d’un tapis de 1 200 mm de profondeur. Ce dernier possède des aspérités étudiées pour retenir les petites graines comme le colza et éviter qu’elles ne tombent sous la coupe. La HDX est disponible de 10,7 m à 13,7 m.

Le constructeur propose encore plus large avec la version HDR (Hinged Draper Rigid). Cette coupe à tapis se décline de 10,7 m à 15,2 m.

D’autre part, John Deere renouvelle également ses coupes à tapis rigides avec les RDF HydraFlex, descendantes des actuelles 700FD. Elles sont compatibles avec toutes les machines du constructeur commercialisées à partir de 2012.