Agritechnica dévoile un palmarès inattendu
/
  • La seule médaille d’or de l’édition de 2022 est attribuée à NeXaT pour un engin porteur polyvalent capable de réaliser toutes les opérations de conduite d’une culture, depuis le travail du sol jusqu’à la récolte. L’idée est de préserver davantage les sols avec des outils portés de grande largeur (12 mètres), au lieu des versions traînées et semi-portées employées habituellement avec ce gabarit. Outil de travail du sol, semoir et donc pulvérisateurs sont montés directement sur le bâti du porteur. Conçu pour travailler en autonomie, le NeXaT est néanmoins équipé d’une cabine pivotant à 270° afin de déplacer la machine sur la route et de la piloter au champ en attendant une évolution de la réglementation. Les outils sont attelés entre les quatre trains de chenilles électriques, qui pivotent à 90° pour le déplacement sur route. L’alimentation électrique est assurée par deux moteurs diesel de 545 ch chacun. Il est prévu de convertir l’engin avec des solutions alternatives comme les piles à combustible. Cette solution intègre aussi un module « moisson » avec une trémie de 32 000 litres et un rotor axial de 5,8 m de longueur. La largeur de coupe est de 14 mètres.

  • Krone ouvre la série des médailles d’argent avec son dispositif ExactUnload sur sa remorque à tapis GX. Ce dispositif permet de décharger le contenu de la remorque sur une distance donnée, quelle que soit la vitesse d’avancement de la remorque. Cette solution contribue à obtenir un tassage plus régulier sur le silo, en particulier avec un chauffeur peu expérimenté.

  • Continental propose une solution anti-crevaison pour les pneumatiques agricoles, Agro ContiSeal. Un polymère visqueux placé à l’intérieur du pneumatique colmate la fuite d’air en cas de pénétration de la bande de roulement par un corps étranger. Il est ainsi possible de continuer à rouler et de remplacer le pneumatique en fin de chantier.

  • Claas n’en finit plus de décliner sa solution d’assistance automatique aux réglages Cemos. Le Terranimo est destiné aux tracteurs. Il signale au chauffeur sur son terminal en cabine l’importance du risque de matraquage du sol dans les conditions d’utilisation en cours. Pour réaliser ce calcul, Claas utilise un outil de simulation de la charge et de la portance du sol, qu’il alimente avec des informations sur les charges par essieu et la pression des pneumatiques. Le chauffeur peut ainsi adapter ses réglages.

  • Fendt propose un système d’aspiration automatique des poussières sur son tracteur 1000 Vario. Cette solution détecte le degré d’encrassement du filtre à air pendant le travail et le nettoie automatiquement, sans démontage. À cet effet, deux impulsions d’air comprimé, courtes mais puissantes, sur la face intérieure du filtre génèrent un flux d’air vers l’extérieur. La poussière accumulée à la surface du filtre se détache et est aspirée hors du filtre par une dépression. Pour créer cette dépression, la vitesse de rotation du ventilateur viscostatique est brièvement accélérée.

  • Müthing, le spécialiste du broyeur, est récompensé pour CoverSeeder. Cet outil de semis des cultures dérobées combine plusieurs étapes en un seul passage : gestion des résidus de récolte et semis des couverts. Une herse étrille placée en amont forme de la terre fine et améliore la répartition des pailles. Le broyeur à fléaux placé juste derrière libère l’horizon de semis des résidus de récolte. Le mélange de résidus obtenu est projeté par-dessus la rampe de semis, qui peut ainsi placer la semence directement sur la terre dégagée. Un rouleau prismatique termine le travail.

  • Le spécialiste du distributeur d’engrais Rauch (appareil commercialisés sous la marque Kuhn en France) s’est associé avec AgriCircle pour proposer TerraService, une application qui calcule à l’avance la praticabilité d’une parcelle, en particulier pour les premiers apports. L’humidité du sol est estimée localement grâce aux mesures Sentinel 1, aux données météo et aux informations sur la sructure du sol.

  • Amazone est primé pour son système d’injection directe DirectInject, qui permet de travailler avec une cuve principale remplie d’eau claire.

  • La bineuse Photoheyler est équipée de roues de jauge directrices pilotées par le guidage par caméra. La direction du tracteur est asservie à la bineuse frontale.

  • Fasterholt propose la combinaison entre un enrouleur mobile et une rampe à buses en aluminium de 66 mètres, télescopique et repliable sur un seul chariot qui assure l’avancement de la machine. L’intérêt d’un tel système est principalement économique puisqu’il est possible de combiner les avantages de deux systèmes en une seule machine.

  • New Holland a développé OptiSpread, un éparpilleur de paille broyée équipé d’un dispositif de mesure en temps réel de la régularité du travail. Des capteurs radar 2D sont placés de chaque côté de la moissonneuse-batteuse. Ils mesurent la vitesse et la distance de projection des pailles. Si l’aspect de la répartition ne correspond pas à l’aspect théorique optimal sur toute la largeur de travail, la vitesse de rotation des ventilateurs de projection à entraînement hydraulique est augmentée ou réduite indépendamment de chaque côté, jusqu’à obtenir un résultat plus conforme à l’objectif.

  • Claas déploie son dispositif d’aide à la conduite Cemos sur les barres de coupe équipées d’un tablier à longueur variable, souvent utilisées de manière inappropriée. Le Cemos AutoHeader embarque un scanner laser qui détecte en continu la hauteur de la culture. Le chauffeur se contente de définir la consigne de la hauteur et de la position du rabatteur. Ce réglage est ensuite adapté automatiquement en cas de variation de la hauteur de la culture. De plus, le système détecte les traces de passage du pulvérisateur, les fourrières et les éventuels amas de récolte tombés de la coupe vers la vis d’alimentation. La longueur du tablier est alors corrigée en fonction des informations transmises par le capteur d’épaisseur de couche du régulateur de débit placé dans le convoyeur.

  • Le dispositif Big Baler Automation de New Holland permet de régler le poids de la balle depuis le terminal sur une presse de haute densité. Grâce à ce système, les balles ont une densité et un poids homogènes, sans sursollicitation de la vigilance du chauffeur. Un capteur Lidar mesure l’andain devant le tracteur tandis qu’un capteur IMU repère la vitesse et l’orientation du tracteur. Toutes les informations sont affinées avec le GPS. Le tracteur est ensuite guidé de manière automatique sur l’andain et sa vitesse s’adapte de façon à anticiper la configuration de l’andain

  • Robotti présente un robot développé spécifiquement pour la récolte de brocolis. L’engin est entraîné par deux moteurs d’une puissance totale de 104 kW, dont 40 kW disponibles pour la prise de force. Le RoboVeg est équipé de caméras 2D et de capteurs 3D. Deux bras robotisés pivotant sur six axes sont chargés de récolter les brocolis. Selon Robotti, trois secondes suffisent à un bras pour sélectionner un brocoli sur pied et le déposer sur le tapis. La productivité annoncée est de 2 400 pièces par heure.

  • L’endormissement du chauffeur lors de la moisson est un problème fréquent sur les très grandes exploitations russes. Afin de pallier ce problème, le constructeur local Rostselmash a conçu un dispositif de surveillance de l’état du conducteur inspiré de ceux utilisés dans l’automobile. Si le système détecte une modification du comportement du chauffeur, lié par exemple à l’endormissement ou à une alcoolisation, il est en mesure d’arrêter la moissonneuse-batteuse. En effet, Rostselmash a couplé son dispositif à l’Isobus de la machine.

  • Agtech 2030 a développé un système de prévention de la compaction de sols. Son service fournit à l’agriculteur une carte des zones à risque pour chaque parcelle et l’informe de sa praticabilité avant chaque intervention.

  • Reichhardt est récompensé pour le développement d’un système de commande intégré qui permet de prendre le contrôle à distance des robots et machines autonomes. L’utilisation de machines autonomes devient ainsi possible tout en restant en conformité avec la réglementation. Cette solution sera déployée dans un premier temps sur des machines qui interviennent dans des zones à risque, comme les parcelles très pentues.