Découvrez les 26 nouveautés récompensées par un Innov’Space
/
  • Ar-Tekh propose un racleur alternatif horizontal de fientes, conçu pour le sol des volières. Le racleur est constitué d’un tiroir à volet basculant horizontal, fermé quand il avance, ouvert quand il recule : il est opérationnel dès qu’il avance sans nécessiter de distance importante d’ouverture (à l’inverse des racleurs papillons). La liaison entre les racleurs est composée de tiges rigides clipsables sans outil, en opposition aux serre-câbles et câbles traditionnels. Un capteur inductif détecte la fin de course.

  • Ar-Tekh reçoit un second Innov’Space pour un automate de granulation, élaboré pour contrôler une chaîne de production de granulés organiques, notamment de fientes de volailles. Ce dispositif permet de paramétrer et contrôler les différentes étapes de la fabrication des pellets, depuis le désilage du produit brut jusqu’à l’évacuation et le stockage.

  • Auriva-Elevage a développé Euroval, une solution pour évaluer l’impact financier du choix génétique d’un taureau croisé. Les évaluations Euroval ont été calculées d’après des centaines de milliers de données cumulées sur les 10 dernières années sur les performances des taureaux des principales races à viande utilisées en croisement sur vaches laitières issues d’Auriva-Elevage et de ses partenaires.

  • Bayle a développé Flexevi, une base modulaire d’éviscération pour volailles. Développé pour les unités d’abattage travaillant à petite cadence, le Flexevi est une base modulaire conçue sur le principe de la table croisée. Il permet un déjabotage grâce à des vrilles qui, en traversant la volaille, vont en retirer efficacement le jabot. Les outils sont nettoyés par un système de brosses afin d’assurer une hygiène optimale lors de leur remontée.

  • BHF présente un aérotherme pour le chauffage de l’eau chaude en aviculture. Les batteries sont montées en position verticale, avec un espace important entre les ailettes pour limiter l’accumulation de poussières. Avec un régime d’eau 80/60 et une aspiration d’air à 35°C, la température de l’air soufflé est de 60,5°C.

  • Les Laboratoires Biodevas présentent une nouvelle approche de la gestion des mycotoxines, non par captation, mais par élévation des seuils de tolérance des animaux à celles-ci par stimulation du métabolisme des xénobiotiques.

  • Calfotel est récompensé pour une case sur roues permettant la gestion des veaux en bâtiment sur un plancher caillebotis sur roues. Réalisée en parois en PVC, elle est équipée d’un plancher caillebotis facile à nettoyer. Le système double est utilisé pour les élevages qui groupent les vêlages afin d’obtenir des lots importants d’animaux en bâtiment.

  • L’Axia 1800 de Condinov est une conditionneuse à yaourt pour pots en plastique, carton et verre. Elle permet d’utiliser plusieurs tailles de pots (jusque 500 ml). Ses principaux atouts sont le lavage du circuit sans démontage, ses trémies en position basse, son pilotage intuitif sur écran tactile et sa connexion pour une prise en main à distance.

  • DSM nutritional products propose Balancius, la première muramidase (enzyme microbienne) conçue pour dégrader et atténuer chez les volailles les effets des débris bactériens présents dans l’intestin.

  • Le groupement d’éleveurs de l’Orne, Elvup, a développé une solution pour mesurer la dégradabilité théorique de l’amidon dans le rumen. Le dispositif de « granulométrie du maïs grain » mesure la taille moyenne des particules et l’homogénéité des particules. L’éleveur peut ainsi évaluer son procédé de concassage, l’ajuster si besoin est et ainsi réduire les pertes d’amidon dans les bouses.

  • Comme à chaque édition, Emily est récompensé pour une innovation. Cette année, il s’agit d’Agility, une centrale hydraulique à grand angle de braquage pour la pailleuse traînée Vulcano. Son positionnement inédit sur le troisième point du tracteur offre un très grand angle de braquage ainsi que la possibilité de pailler pendant une phase de manœuvre en toute sécurité. Étant toujours aligné avec le tracteur, le cardan reste dans une position optimale durant les manœuvres.

  • Eko Germ D de Farmapro est un désinfectant concentré moussant à base d’acide lactique sans dérivé pétrolier ou additif chimique. Ses composés actifs sont 100 % d’origine végétale et issus de ressources renouvelables.

  • Le groupe Grimaud a développé un procédé de sexage in ovo des canards de barbarie et mulards. La solution de sexage Lunix est non intrusive : elle permet de détecter le sexe des futurs canetons encore au stade de l’embryon sans avoir à percer l’œuf. Une technique de spectrométrie associée à un dispositif d’intelligence artificielle et d’apprentissage automatique permet de reconnaître via une caméra le sexe du caneton dans l’œuf à partir de scénarios programmés sous forme d’algorithmes qui analysent la couleur des yeux de l’embryon : claire pour les femelles, foncée pour les mâles.

  • L’Ifip lance Cohésif, une analyse technique de l’occupation et du chargement des bâtiments porcins. La rentabilité des leviers d’action disponibles en élevage est analysée via des simulations permettant de choisir une éventuelle restructuration de l’élevage sur la base d’options techniques chiffrées. Le diagnostic de cohérence de la chaîne de bâtiments est initié par l’analyse de l’occupation des unités disponibles par les différents lots de porcs. L’outil vérifie ensuite le respect des densités dans les salles de postsevrage et d’engraissement. En cas d’incohérence, plusieurs scénarios d’optimisation sont proposés à l’éleveur (vente de porcelets, réduction de l’effectif de truies…).

  • La case de maternité Weantek de I-Tek permet une évolution vers du sevrage sur place. Cette innovation associe l’avantage d’une case large pour le bien-être de la truie et une case de postsevrage adaptée aux porcelets. La case évolue en trois phases : truie bloquée pour la mise bas, truie libre après la mise bas, puis case sans la truie mais avec les porcelets pour le postsevrage.

  • Le spécialiste des stations d’entraînement pour racleurs à fumier Joz propose le Vario Sprocket. Sur un racleur à chaîne, au fil des ans, l’usure de la roue du nid se produit. L’espace augmente et la roue d’emboîtement sur la station d’entraînement doit être remplacée trois fois pendant la durée de vie du racleur. Le Vario Sprocket peut changer de denture et s’adapte aux maillons variables de la chaîne. Le pignon est composé de 6 dents, pouvant bouger indépendamment les unes des autres. Le pignon accompagne ainsi le maillon concerné de la chaîne. Les dents sont fixées sur une construction sur ressorts, grâce à laquelle les forces sont réparties uniformément sur plusieurs dents. Cela réduit l’usure et compense l’irrégularité des pas de la chaîne. De plus, les dents se remplacent puisque ce sont des pièces d’usure.

  • Krone installe une étonnante béquille à l’arrière de sa faneuse Vendro. Elle permet de dételer la faneuse sur 3 points fixes une fois la béquille dépliée. Ainsi en cas de fausses manœuvres à l’attelage ou au dételage, il n’y a pas de risque que la faneuse coince l’utilisateur contre le tracteur ou qu’un utilisateur soit blessé en passant derrière. De plus, les deux roues centrales de la faneuse ne touchent plus le sol et ne supportent donc pas le poids de la machine pendant toute la morte-saison.

  • Le nouveau chariot EasyNet de Krone pour les presses à balles rondes VariPack Plus permet de charger aisément, seul et sans outil, un rouleau de filet. Il réduit fortement les risques de TMS pour le chauffeur puisqu’il n’a plus besoin de porter le rouleau. Il augmente aussi la sécurité car il n’a plus besoin d’escalader la machine pour placer le rouleau.

  • Le Fixo Quattro de Nutrilac-la Gée-Cosnet est un mobilier d’élevage destiné à supporter des compléments alimentaires sous forme de seaux à lécher pour les bovins. Il permet d’organiser une « offre dans le domaine du léchage » adaptée à la taille du troupeau et suffisante pour des lots jusqu’à 60 animaux. Les seaux placés en hauteur ne sont pas souillés par les déjections, ni abîmés par le piétinement.

  • Orvia a développé une solution pour le sexage dans l’œuf du canard mulard. Cette technologie permet de distinguer les mâles des femelles à la couleur de l’œil de l’embryon, à travers la coquille, de manière précoce, fiable et rapide. Orvia annonce un taux de fiabilité de 95 %.

  • De nombreux agriculteurs souhaitent développer un atelier de production d’énergie sur leur exploitation. Pour répondre à ce besoin, Porc Armor Evolution a développé un outil de dimensionnement d’installation photovoltaïque en autoconsommation. Il permet, grâce à la localisation de l’exploitation, de comparer plusieurs hypothèses de production d’énergie solaire : tracker, installation en toiture, installation au sol.

  • SAC lance le Balance Arm, un bras mobile, qui soutient les tuyaux à lait et de pulsation. Il diminue le poids de l’ensemble faisceaux de traite-tuyauterie en caoutchouc. Il se déplace avec la vache et n’interfère pas dans le travail du trayeur pendant la traite. C’est un ensemble en acier inoxydable et il se déplace librement vers le haut, le bas et sur les côtés. La diminution du poids du faisceau sur les mamelles assure un meilleur confort à la vache.

  • TH-Gold de Theseo est un désinfectant d’élevage à base d’acide formique pour seul actif. Il peut être utilisé dans les élevages bio. Contrairement aux désinfectants bio qui sont peu moussants, le TH-Gold dispose d’une mousse qui adhère sur les surfaces verticales.

  • Comme les pompes Vogelsang de la série Q, les broyeurs-répartiteurs ECQ pour pendillards ou enfouisseurs primés par le Space sont conçus pour une maintenance facile et rapide. Pas besoin de déboîter de tuyau, ni de démonter le côté de l’appareil, les 2 trappes d’accès avant et arrière sont dimensionnées au maximum possible pour pouvoir extraire intégralement le rotor et le remettre en place rapidement. Les passages très largement ouverts à l’entrée et à l’intérieur du rotor des ECQ limitent les pertes de pression et augmentent sa capacité à distribuer des débits très élevés.

  • Wisium propose Lapety Wellap, une alternative pour élever des lapins au sol avec un accès à l’extérieur. L’aménagement de l’habitat est travaillé pour que le lapin exprime des comportements naturels : zone de refuge-terrier, mezzanine, sans toit, tuyaux en PVC, granulés-blocs de fourrage. Ce concept repose sur un bâtiment mobile ou non, ouvert par des filets brise-vents permettant de bénéficier de lumière naturelle.

Pour cette édition 100 % virtuelle, 70 dossiers ont été soumis à un jury de professionnels. Parmi les 26 solutions retenues, 18 ont obtenu la distinction « une étoile » et 8 la distinction « deux étoiles ». La mélangeuse autonome Kuhn Aura, récompensée d’une étoile et encore sous embargo, sera dévoilée sur Lafranceagricole.fr le 17 septembre 2020.

Corinne Le Gall