Le constructeur français Duro s’attaque au principal défaut de certains déchaumeurs à disques indépendants : leur difficulté à pénétrer en sol dur, qui provoque des profils ondulés. Sur son déchaumeur semi-porté Orion, Duro a opté pour un poids de 1 100 kg/m, qui favorise la pénétration et la stabilité, même en conditions difficiles. La poutre principale est un bloc de section carrée en 250 x 250 tandis que le châssis en acier HLE offre une section de 150 x 100 mm.

Le travail est assuré par des disques crénelés de 620 mm de diamètre, montés sur une suspension élastomère. Ils sont fournis par les Forces de Niaux et leur palier ne nécessite pas d’entretien. Une herse peigne est intercalée entre les deux rangées de disques ainsi d’augmenter l’intensité de l’émottage. Un double rouleau à profil en U complète le travail.

L’Orion se décline pour le moment en 6 mètres de largeur de travail avec des doubles roues à l’avant et un essieu de transport embarquant des pneus en 520/50 R 17. Le contrôle de la profondeur est hydraulique et l’engin bénéficie d’un freinage pneumatique. L’Orion devrait être décliné prochainement dans d’autres largeurs, en porté et semi-porté.