Lemken s’intéresse au développement de l’agriculture du carbone et collabore avec le centre de recherche pour les paysages agricoles, le Leibniz-Zentrum für Agrarlandschaftsforschung (ZALF), pour développer des outils adaptés au changement climatique.

Le constructeur allemand s’appuie ainsi sur les travaux de recherche du ZALF sur le rendement et les effets climatiques de l’émiettement partiel du sol en profondeur. Ces recherches sont financées par l’Agence pour les ressources renouvelables du ministère fédéral de l’Alimentation et de l’Agriculture.

Des profondeurs différentes

La charrue « Carbon Farming » est le fruit de ces recherches. Avec des corps de charrue travaillant à des profondeurs différentes, elle crée dans un sillon de labour sur deux un puits sous l’horizon de travail, dans lequel de la terre végétale humifère est apportée.

Des analyses d’essais réalisés au ZALF montrent que plus de la moitié de cet humus est conservée, ce qui garantit la fixation du CO2 à long terme. Le sous-sol, plus pauvre en humus, se mélange à la terre végétale et se transforme en quelques années en une nouvelle terre végétale riche en humus grâce à l’apport de carbone des plantes cultivées. Au total, la réserve d’humus dans les sols ainsi travaillés augmente et la fertilité du sol s’accroît.

Disponible en 2024

La procédure peut être répétée après 5 ans, en diagonale par rapport à la direction principale de travail. La charrue Carbon Farming, basée sur les charrues Lemken classiques, peut être équipée du module iQblue connect pour enregistrer les données de travail spécifiques au site et documenter précisément la profondeur et la position des sillons créés. Elle sera commercialisée en 2024.