Le constructeur néerlandais étoffe sa gamme d’automoteurs d’épandage avec l’arrivée du Quad 550, une machine à quatre roues. Il rejoint ainsi la gamme HydroTrike à 3 et 5 roues.

Radiateur et bras de pompage à l’avant

Cette nouvelle machine s’équipe d’un 6-cylindres Volvo de 13 litres. Il développe 550 ch. Il prend place sur le côté gauche de la machine pour faciliter l’accès. Il est ainsi possible de changer les filtres et opérer la vidange moteur sans enlever la cuve d’épandage. Les différents radiateurs sont cependant placés à l’avant de la machine.

Le bras de pompage, qui pivote sur 180°, est également à l’avant. Le Quad peut s’équiper de plusieurs pompes. De série, il est muni d’une Vogelsang ou Börger à lobes de 9 000 1/min et d’un bras d’aspiration de 8 pouces. Mais en version « SuperLoad », il s’équipe d’un bras d’aspiration de 10 pouces, et d’une pompe Börger, avec un débit de 12 000 1/min, voire 13 500 1/min.

Pour les broyeurs, plusieurs options sont également disponibles. De série, c’est un broyeur cyclonique Vervaet. En option, ce sera le broyeur RotaCut de Vogelsang. La cuve du Quad possède une capacité de 21 m³. Vervaet précise que sa machine est également disponible avec un épandeur pour produit solide. D’autres déclinaisons sont à l’étude, comme une version transbordeur, pour les betteraves.

Le Quad se différencie avec un bras de pompage fixé à l’avant de la machine. Il peut pivoter sur 180°. © Vervaet

Large choix de pneumatiques

Cette machine repose sur quatre roues motrices et directrices, avec la possibilité d’une « marche en crabe ». La transmission est hydromécanique, développée par le constructeur. L’essieu avant embarque une suspension hydraulique. Du côté des pneumatiques, l’offre est large. Il est possible de monter des Michelin de la série Ceres X Bib, Float X Bib et Mega X Bib, ou encore des modèles de chez Mitas. Ainsi, l’automoteur peut recevoir des roues de 900 à 1 250 mm de largeur. Il est également possible de l’équiper de roues jumelées pour intervenir sur du maïs par exemple.

Comme pour les HydroTrike, la cabine est fournie par Claas. Elle comprend un siège suspendu et reçoit une suspension hydraulique et pneumatique. La cuve a été biseautée sur ses deux premiers mètres de chaque côté afin de dégager de la visibilité depuis la cabine sur la rampe d’épandage.

Pour le moment, le constructeur prévoit uniquement des prototypes pour 2021. Les premières séries sont prévues pour 2022.