La production française de matériels et d'équipements agricoles affiche des résultats en progression. L'Axema (1) et le Sedima (2) ont annoncé, jeudi, un chiffre d'affaires de 2,39 milliards d'euros au premier semestre de 2012, soit une hausse de 22,3 % par rapport au premier semestre de 2011.

Les ventes de tracteurs construits en France représentent 800 millions d'euros (+31,7 %), le reste concerne les autres machines et outils (+ 18,1 %). Seuls 36,3 % des produits « made in France » alimentent le marché français. Le reste est exporté, en majorité en Allemagne et au Royaume-Uni.

Conséquence de la crise, les marchés italiens et espagnols sont en baisse, tandis que la Pologne, la Russie et l'Amérique du Nord demandent un nombre croissant de matériels tricolores. Les fermes françaises importent 2,19 milliards d'euros d'appareils, provenant de l'Allemagne notamment.

Perspectives prudentes

Les prévisions de l'Axema établissent un chiffre d'affaires prévisionnel à 5,43 milliards d'euros pour l'intégralité de l'année 2012 (+18 % par rapport à 2011), un chiffre supérieur de 20 % comparé à celui de 2008, année référence des constructeurs.

Néanmoins, les membres de l'Axema ne triomphent pas. La future Pac, les risques liés aux spéculations sur les matières premières agricoles et le contexte de crise incitent à la prudence. « Nous nous rappelons que l'année record 2008 fut suivie de deux exercices dépressifs », note Patrick Pérard, président de l'Axema.

Chez les distributeurs, la tendance est aussi à la prudence. La réduction de leurs stocks et la hausse des délais de livraison des matériels semblent se stabiliser. Tous matériels confondus, neufs et d'occasion, 88 % des distributeurs prévoient une stabilisation de leurs ventes, dont 28 % estiment que leur marché progressera jusqu'au 31 décembre 2012.

Le détail par secteurs

• Tracteurs standards

Premier semestre de 2012 : 13.692 immatriculations.

Prévisions pour le deuxième semestre de 2012 : 16.308 immatriculations.

La France demeure le premier marché européen de tracteurs. Il s'y est vendu 13,3 % d'unités en plus au début de 2012 que pendant premier semestre de 2011.

• Moissonneuses batteuses

Du 01-09-2011 au 31-08-2012 : 2.256 immatriculations.

Prévisions pour la période du 01-09-2012 au 31-08-2013 : 2.150 immatriculations.

Sensible aux cours et aux rendements des cultures de vente, ce marché bénéficie d'une hausse de 12,6 % par rapport à l'exercice précédent. La part des machines non conventionnelles (37 % du marché) reste stable par rapport aux cinq dernières campagnes.

• Presses et faucheuses conditionneuses 

Du 01-09-2011 au 31-08-2012 : 468 presses à balles carrées, 3.958 presses à balles rondes.

Prévisions pour la période du 01-09-2012 au 31-08-2013 : 440 et 3.900 unités.

Les ventes de presses à balles carrées et à balles rondes augmentent respectivement de 17 % et 8 % par rapport à la campagne précédente. La météo capricieuse et les grands volumes de paille connus en 2011 ont incité les utilisateurs à renouveler leurs machines de pressage et conditionnement de paille et de fourrages. L'Axema indique des progressions des ventes de faucheuses (+23 %) et de matériel de fenaison (+20 %), sans préciser les volumes.

• Travail du sol, semis et fertilisation

Pas de chiffres précis pour cette vaste catégorie. L'Axema avance une hausse moyenne de 20 % d'unités vendues en France par les constructeurs. Sans les chiffrer, Patrick Pérard dégage deux tendances. D'un côté, le marché des charrues et des outils de préparation du sol et de semis conventionnels atteint son plus haut niveau depuis dix ans. De l'autre, les outils de travail du sol et de semis simplifiés connaissent des nombres de ventes en forte augmentation.

• Protection des cultures

Comme chaque année, l'Axema et le Sedima n'ont aucun chiffre à communiquer sur les ventes de pulvérisateurs en France.

 • Matériel d'élevage

L'Axema annonce une hausse de 5 %, sans plus de détails. Le matériel de traite continue de bénéficier d'une conjoncture favorable. Les ventes de robots ont augmenté de 42 %, les équipements traditionnels de traite de 16 %.

• Véhicules agricoles remorqués

Premier semestre de 2012 : 5.992 véhicules produits.

Cette somme est en légère hausse de 4 % par rapport au premier semestre de 2011. La progression des véhicules de transport (+12 %) compense la baisse des épandeurs de fumier et des tonnes à lisier (-19 %).

_____

(1) Axema : Union des industriels de l'agroéquipement.

(2) Sedima : Syndicat national des entreprises de services et distribution du machinisme agricole.

N.L.