« Nous amènerons des bovins et des ânes cet après-midi, déclare Sandrine Hauser, secrétaire de la FDSEA du département. Nous ne partirons pas sans avoir eu gain de cause. Nous demandons de pouvoir défendre les troupeaux, y compris en cœur de Parc national. La pression sur les éleveurs doit absolument baisser. »

Des ânes et des bovins devraient rejoindre les moutons installés devant la préfecture. © FDSEA des Hautes-Alpes

Le dérochement de 97 brebis sur la commune de Saint-Maurice-en-Valgodemard, la semaine dernière, a été l’élément déclencheur à l’exaspération grandissante. Le 26 août, la préfète n’a pas pris le temps de monter sur les lieux de la catastrophe. Les éleveurs ont obtenu une rencontre avec la préfète hier en fin de journée, sans obtenir gain de cause.

M.-F. Malterre