Des agriculteurs ont allumé des dizaines de feux de paille mardi soir en Lorraine à l'appel de la FRSEA pour répondre « à l'autisme des pouvoirs publics » face à leurs difficultés et mettre en garde le gouvernement, ont-ils expliqué à l'AFP.

« Jusqu'alors, nous avons joué le syndicalisme responsable. Mais là, on rajoute de la contrainte à la contrainte », a estimé le président départemental du syndicat dans la Meurthe-et-Moselle, Luc Barbier, qui a allumé un feu à un carrefour giratoire dans la périphérie de Nancy peu après 21h00.

« Nous voulons répondre à l'autisme des pouvoirs publics. C'est le prélude à ce qui va se dérouler dans les prochaines semaines : ou il y aura une réponse du gouvernement, ou alors il y aura des feux partout en France, mais cette fois pas pacifiques », a menacé le responsable syndical, selon lequel « on casse la dignité de l'agriculture ».

Les exploitants du syndicat majoritaire souhaitaient faire part de leur « exaspération », notamment face à la future transposition d'une directive européenne sur les nitrates ou « la non-reconnaissance du travail des agriculteurs fait depuis 20 ans », selon M. Barbier.

Vendredi à Morlaix (Finistère), des producteurs de légumes avaient incendié un centre des impôts et le siège local de la Mutualité sociale agricole (MSA).

« Nous ne cautionnons pas, mais nous pouvons expliquer », a souligné le responsable de la Meurthe-et-Moselle à propos de cet acte.

« On essaie de canaliser les velléités de nos agriculteurs, mais on n'y arrivera pas longtemps », a-t-il prévenu.