« Je pense que c’est indispensable que nous soyons plus fermes avec la grande distribution, a précisé l’éleveur de Saone-et-Loire. Derrière la loi Alimentation, il y a un paquet d’acteurs qui ont tout fait que ça ne fonctionne pas. Je veux parler d’un certain nombre d’acteurs de la grande distribution. Certains acteurs parmi les industriels de l’agroalimentaire n’ont pas toujours joué le jeu pour que ça fonctionne. »

« Il est temps que l’Europe se réveille »

« Je crois que nous avons promis aux agriculteurs des lendemains meilleurs. Or il se trouve qu’après les États-généraux de l’alimentation, il n’y a toujours pas d’efficacité ressentie. Il n’y a toujours pas dans les cours de ferme de l’argent supplémentaire, et ça manque cruellement aux agriculteurs », a lancé l’ancien syndicaliste.

Réagissant à l’égard des manifestations menées par la FNSEA et Jeunes Agriculteurs (JA) ce 22 octobre, l’eurodéputé a estimé que le gouvernement, mais aussi « les élus européens » doivent trouver des solutions « rapides, structurels pour l’ensemble des agriculteurs. Je crois que l’Europe a largement sa part de responsabilités dans cette problématique, elle doit donner un sens, une direction à son agriculture. On ne peut pas continuer à se donner des objectifs très ambitieux, sur l’écologie, l’environnement […]. Il est temps que l’Europe se réveille sur ce sujet-là. »

Alexis Marcotte