Jean-Yves Le Drian (PS), président de la Région Bretagne qui assure plus de la moitié de la production française de porc, a demandé lundi le retrait d'un amendement assouplissant les normes en matière d'élevage voté le 16 juin 2010, jugeant celui-ci « démagogique et dangereux ».

Introduit par le député breton Marc Le Fur (UMP, Côtes-d'Armor), cet amendement harmonise les seuils nationaux d'installations classées avec les seuils européens, cinq fois moins stricts, au motif de corriger une distorsion de concurrence.

L'initiative établit cependant « une confusion regrettable entre l'indispensable allègement administratif et une augmentation des capacités très contestable », alors que l'élevage est mis en cause dans la prolifération des algues vertes qui affecte la Région, a estimé M. Le Drian dans un communiqué.

En outre, l'amendement est « dangereux car il est de nature à casser la recherche d'un consensus au niveau régional » dans ce dossier, a-t-il ajouté.

« L'histoire nous a démontré que le volume ne fait pas le revenu, que la concentration ne résout rien » en matière d'élevage, a souligné l'élu.

Les Verts Bretagne (opposition régionale) ont également condamné dans un communiqué lundi l'amendement Le Fur, le jugeant « irresponsable vis-à-vis de l'environnement » et « suicidaire pour la majorité des éleveurs bretons, déjà victimes d'une crise de surproduction ».

Les 8.000 éleveurs de la Région assurent 56 % de la production française de porc.

Lire également :

Elevage/LMA : des députés votent pour une harmonisation européenne des installations classées (17 juin 2010)

LMA/Installations classées : la FNE indignée par les mesures prises en faveur de l'élevage (18 juin 2010)