Jean-Baptiste Moreau, agriculteur et député de la majorité (La République en marche, LREM), s’est fait chahuter par des agriculteurs ce jeudi 3 octobre au Sommet de l’élevage.

Tee-shirt et pancartes

Alors qu’il participait à un débat avec d’autres députés, de bords politiques différents, au sujet de l’accord de libre-échange avec le Canada (Ceta), des dizaines d’agriculteurs de la FNSEA et de JA ont fait irruption dans la salle. Vêtus de tee-shirt affichant la phrase « Les producteurs de viande bovine en colère ! » et soulevant des pancartes montrant leur profond désaccord avec l’accord commercial ratifié par les députés le 23 juillet dernier, les contestataires ont mis un terme au débat commencé une heure et demie plus tôt.

Les députés de la majorité présents ont dû quitter les lieux.

« Vous avez un comportement de contrebandiers »

Le sujet du Ceta avait déjà attiré des contestations un peu plus tôt au sein du public venu assister au débat. Au cours des échanges, Jean-Baptiste Moreau s’est défendu d’avoir signé le Ceta, estimant que c’est un « bon accord pour l’agriculture française ». Un argument retoqué par les députés de l’opposition présents et par le président de la Fédération nationale bovine (FNB), Bruno Dufayet, qui a interpellé le député. « Comment pouvez-vous défendre l’article 44 de la loi EGAlim, qui interdit l’importation de produits agricoles ne respectant pas nos normes et ratifier l’accord avec le Canada dans la foulée ? C’est totalement contradictoire. »

Un argument avec lequel le député du Puy de Dôme, André Chassaigne, semble être d’accord. « Vous avez un comportement de contrebandiers » a-t-il lancé aux députés de la majorité.

B. Quantinet