Si Annie Galan a décidé de ne pas se représenter, c’est parce qu’elle commence à ressentir un peu de lassitude. Elle souhaite redonner de l’importance à sa vie de famille et à son métier « sa passion, l’agriculture ».

Comme Annie Galan, 21 153 maires, soit 72 % des maires français, sont élus d’une commune de moins de 1 000 habitants. C’est ce qu’indique l’Association des maires de France, dans sa carte d’identité des maires en 2018. Ils sont seulement 40 à être maire d’une commune de plus de 100 000 habitants.

> À lire aussi : Notre dossier sur les maires ruraux (15/01/2020)

Dans les plus petites communes, les maires ont en moyenne plus de 62 ans, et 61 ans pour les communes de 5 000 à 10 000 habitants. Plus les communes sont grandes, plus l’âge moyen des maires est bas. Ainsi, pour les villes de plus de 50 000 habitants, l’âge moyen des maires est de 59 ans.

Le doyen des maires de France a 96 ans. Il s’agit de Marcel Berthomé, maire en Gironde. 510 maires en France ont plus de 80 ans. À l’inverse, seulement 36 d’entre eux ont moins de 30 ans.

> À lire aussi : Congrès, des maires ruraux toujours indécis (19/11/2019)

13,6 % des maires agriculteurs

La parité est loin d’être acquise puisque les femmes, comme Annie Galand, représentent seulement 16,81 % des maires de France, soit 5 899 femmes maires, un chiffre stable selon la taille de la commune.

Les agriculteurs, comme l’élue de Sauvagnas sont toujours la profession la plus représentée parmi les maires puisque 13,6 % d’entre eux sont agriculteurs (4 778 maires). Si on compte également les retraités agricoles, ce pourcentage monte à 20,18 %. Soulignons toutefois une déprise des maires agriculteurs puisque cette proportion est en baisse depuis plus d’un demi-siècle : en 1950, un maire sur deux était agriculteur.

Les deux autres catégories les plus représentées après les agriculteurs sont les retraités du privé (12 % des maires) et les retraités de la fonction publique (7 % des maires).

> À lire aussi : Élections municipales, « La parité, ça coince toujours pour les maires ruraux » (22/11/2019)

Marie-Astrid Batut