La production de pois chiche devrait atteindre cette année le record de 1,2 million de tonnes, soit une hausse de 21 %, selon des chiffres publiés cette semaine par le ministère australien de l’Agriculture.

Ce légume sec a bénéficié d’une très bonne météo, mais pas seulement : la croissance « reflète l’augmentation de la surface cultivée et du rendement », a expliqué le ministère. La surface cultivée est passée de 425 000 ha il y a deux ans à 789 000 ha actuellement.

Le prix d’une tonne de pois chiches s’élève à 800 dollars australiens (555 euros) en ce moment alors que celui du blé, qui souffre d’une surproduction mondiale, est à environ 200 dollars (139 euros), a expliqué vendredi Nick Goddard, président de Pulse Australia, qui représente la filière des légumineuses. « Cette différence de prix a porté la croissance (du pois chiche) ces deux dernières années », a-t-il poursuivi.

La production de lentilles a elle aussi beaucoup progressé

La quasi-totalité de la production est exportée, principalement vers l’Inde, le Pakistan et le Bangladesh. « L’avenir est très porteur, avec la croissance de la population en Inde, dont une grande partie est végétarienne et a donc besoin de légumineuses », riches en protéines, explique le président de Pulse Australia.

Le climat australien, chaud et sec, est propice à la culture du pois chiche et d’autres légumineuses, comme les lentilles. De plus, « les agriculteurs cherchent des céréales alternatives au blé et à l’orge […] pour la rotation des cultures », souligne M. Goddard.

La production de lentilles a elle aussi beaucoup progressé, passant de 258.000 tonnes l’an dernier à 450.000 tonnes, selon le ministère de l’Agriculture.

AFP