La Commission européenne a précisé ce 26 août 2016 les modalités d’application du plan d’aide à l’élevage laitier annoncé le 18 juillet. « Nous nous félicitons des décisions de la Commission et des ministres de l’Agriculture », commente Romuald Schaber, le président de l’European Milk Board (EMB). Il « se dit soulagé qu’avec la mesure d’une renonciation aux livraisons, la politique européenne met enfin à disposition des producteurs laitiers un instrument potentiel ».

Des mesures perfectibles

« Même si les modalités des mesures adoptées sont perfectibles, elles constituent une avancée pour les producteurs, poursuit Romuald Schaber. Le fait que les volumes de production de tous les pays européens ne soient pas limités pendant la période de réduction et le niveau très bas de la compensation financière prévue constituent des freins à une bonne mise en œuvre des mesures. »

Constatant ces limites, l’EMB appelle les pays à aller plus loin. « Il est donc d’autant plus important que les États membres mettent également à disposition l’argent issu de l’aide de 350 millions d’euros pour des mesures de réduction supplémentaires », poursuit-il. Cette enveloppe de 350 millions est laissée à la discrétion des États membres. Cette revendication de l’EMB tombe d’ailleurs la veille de l’annonce des modalités des mesures françaises, présentées mardi après-midi par Stéphane Le Foll.

M.B.