Lors du Conseil agricole européen du 15 décembre 2014, les ministres se sont accordés pour estimer que, malgré la baisse des prix du lait observée dans plusieurs pays, il ne s'agit pas encore d'une crise.

Les Etats membres n'ont pas su s'accorder sur la nécessité d'atténuer la volatilité des prix laitiers. « Certaines délégations estiment que le "filet de sécurité" existant offre une protection suffisante au secteur laitier », rapporte le Conseil dans un communiqué du 15 décembre.

Les avis étaient également partagés sur la possibilité de faciliter les paiements des superprélèvements pour dépassement de quotas sur la campagne 2014-15.

Une amélioration envisagée de l'Observatoire européen du marché du lait (EMMO) pourrait aboutir à la prise en compte de la marge réalisée par les agriculteurs.

E.A.