Lors d'une réunion du groupe consultatif en charge du lait de la Commission européenne, mercredi, le Copa-Cogeca (organisations agricoles et coopératives de l'UE) a demandé des mesures pour protéger les producteurs laitiers face à la volatilité des marchés.

En réaction aux recommandations du groupe de haut niveau, Henri Brichart, président de la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL) et président du groupe de travail sur le lait du Copa-Cogeca, a « mis en avant la nécessité de maintenir les mesures existantes de gestion du marché, indiquant que les filets de sécurité jouent un rôle essentiel dans la politique laitière », selon un communiqué du Copa-Cogeca.

La Commission « doit continuer à faire preuve de prudence dans sa gestion des stocks laitiers européens, afin de minimiser les perturbations du marché et de contribuer à une situation plus stable sur le marché, a-t-il déclaré. Les acheteurs européens doivent payer pour les produits à l'intervention des prix qui contribuent à une augmentation soutenue des prix du lait pour les agriculteurs. La situation actuelle du marché justifie pleinement de nouvelles augmentations des prix du lait au cours des mois à venir, ce qui permettrait aux agriculteurs de rembourser quelques-unes de leurs nombreuses factures impayées ».

Mansel Raymond, vice-président du groupe de travail, a évoqué la contractualisation, une question « à prendre au sérieux ». Ces contrats, « qui peuvent être volontaires, doivent offrir davantage de clarté et de transparence concernant les prix du lait ». Il a également appelé à « une plus grande transparence des marges, des profits et des concertations quant aux prix tout au long de la chaîne d'approvisionnement ».

Pour Tommaso Mario Abrate, vice-président du groupe de travail, « la nature spécifique des coopératives d'agriculteurs doit être prise en compte, s'agissant de la consolidation des relations contractuelles et du pouvoir de négociation des producteurs ». Pour lui, « ce sont les coopératives détenues par les agriculteurs qui permettront le mieux de parvenir à la durabilité à long terme de la production laitière européenne ».

Lire également :

Lait/UE : une manifestation de producteurs annoncée le 12 juillet à Bruxelles (EMB, Via Campesina)

E.C.