« En dépit d'une certaine pression à la baisse sur les prix dans la situation actuelle de marché, les perspectives à moyen terme pour le lait et les produits laitiers sont favorables, tirées par une demande mondiale sans cesse croissante », pronostique la Commission européenne dans un récent rapport sur les perspectives agricoles 2014-2024.

A l'horizon de 2024, la production laitière communautaire est envisagée à 158 millions de tonnes (Mt), soit 21 Mt de plus qu'en 2014. « Les prix du lait dans l'UE devraient néanmoins rester relativement fermes à environ 350 euros par tonne grâce à croissance lente de la consommation intérieure, qui absorbe encore près de 90 % de la production de l'UE ».

Le nord de l'UE tire la production

« La production laitière européenne devrait se concentrer davantage dans les pays où les coûts de production sont plus faibles et où les agriculteurs et les laiteries ont investi le plus dans des capacités supplémentaires, tels que le Danemark, l'Allemagne, l'Irlande, la France, les Pays-Bas, la Pologne et le Royaume-Uni. »

Les poudres de lait (1,6 Mt en 2024) et le fromage (11 Mt) vont absorber l'essentiel de la production supplémentaire. Les quantités nouvelles de fromage seront majoritairement destinées à la consommation intérieure européenne, alors que la poudre de lait écrémée sera tirée par une demande mondiale positive. Le beurre produit corrélativement devrait être consommé dans le pays producteur. La fabrication et le commerce de lactosérum devraient sensiblement progresser.

A télécharger :