« Le marché des poudres de lait est très compliqué. En accord avec Synutra, nous avons décidé de réduire nos livraisons », explique Jean-Paul Prigent, administrateur de Sodiaal, au journal. L’accord initial prévoyait la fourniture annuelle de 280 millions de litres de lait par 700 éleveurs bretons. « Nous acheminons actuellement la moitié du volume à partir de 350 fermes ».

Cette mesure, provisoire, ne présente pas de difficulté pour Sodiaal, qui a réorienté ses flux vers d’autres usines, pour fabriquer en particulier des fromages et de la crème, deux créneaux aujourd’hui porteurs.

Jean-Paul Prigent réfute en revanche les éventuels problèmes de retards de paiement.

Les éleveurs interrogés n’ont pas encore été informés officiellement par leur coopérative, selon Ouest-France.

E.C.