La Confédération paysanne a quitté jeudi la réunion du conseil spécialisé des filières laitières de FranceAgriMer, en désaccord avec le syndicalisme majoritaire et l'ensemble des familles professionnelles qui y sont représentées, concernant sa demande d'un nouveau gel de l'augmentation du quota laitier en 2010.

Le conseil spécialisé de FranceAgriMer a émis mercredi un avis favorable à l'augmentation de quota national de 2 % pour la campagne 2010-2011, a précisé la Confédération paysanne : 1 % pour rattraper le gel de la campagne 2009-2010 et 1 % de plus pour cette campagne.

« Soit au total, une autorisation de produire 500.000 tonnes supplémentaires qui amplifieront les fabrications de beurre et poudre qui plombent le prix payé aux paysans ! », a déploré la Confédération paysanne, dans un communiqué après la réunion.

« En dehors de la Confédération paysanne et de l'OPL, l'ensemble des familles professionnelles représentées au sein du conseil, FNSEA, coopératives et industriels, se sont montrées favorables à l'augmentation de 2 % des quotas », a indiqué André Bouchut, secrétaire national du syndicat, à l'issue de la réunion à FranceAgriMer.

La Confédération paysanne va « demander une entrevue avec le ministre de l'Agriculture dès ce soir. Nous allons lui demander de ne pas appliquer cette hausse pour la France », a souligné André Bouchut. Une heure auparavant, Yves Sauvaget, responsable de la commission laitière de la Confédération paysanne avait précisé que Bruno Le Maire devrait « faire le maximum pour que l'augmentation de quota soit gelée au niveau européen », dans les autres Etats membres également.

Car « c'est par des mesures européennes de maîtrise des volumes de production que le prix du lait pourra augmenter », souligne le communiqué. « La surproduction est européenne », a renchéri Yves Sauvaget, « et que Bruno Le Maire arrête de nous parler de régulation du marché, c'est la production qui doit être maîtrisée ».

Si le ministre valide l'avis de l'office, reprend le communiqué, « le prix du lait s'alignera sur les plus bas prix pratiqués en Europe ! »

Quelques militants de la Confédération paysanne, de 20 à 30 producteurs de lait, manifestaient durant la tenue du conseil spécialisé des produits laitiers devant les locaux de FranceAgriMer, revendiquant le blocage de l'augmentation du quota laitier pour 2010, au nom de la sauvegarde de leurs revenus.

« Augmenter de 2 % le quota cette année revient à baisser de 10 % le revenu des producteurs de lait », a expliqué un manifestant, commentant une revendication inscrite au sol à la poudre de lait.

La poudre de lait s'est également retrouvée projetée sur la façade du bâtiment de FranceAgriMer, alors que les manifestants gênaient les allées et venues à l'entrée de l'Office. A son arrivée, le président de la FNPL, Henri Brichart, a dû essuyer une salve de sifflets avant de pouvoir pénétrer dans l'enceinte de FranceAgriMer où devait se tenir le conseil spécialisé.

« Ce combat, on l'a commencé il y a longtemps et on le poursuivra tant que nous n'aurons pas obtenu gain de cause », a insisté André Bouchut.

Lire également :

Prix du lait : Pas d'accord national sur les indices de tendance du marché pour le second trimestre (VIDEO)  (18 mars 2010)

Lait : les autorités européennes de la concurrence font le point sur le pouvoir de négociation des producteurs (18 mars 2010)

Prix du lait : regain de crispations (17 mars 2010)

B.V.