« Depuis le mois de mars 2011, la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL) alerte la grande distribution sur la nécessité de prendre en compte la réalité du marché. Si certains ont entendu ce message, d'autres semblent atteints de surdité chronique », proteste le syndicat laitier dans un communiqué, le 1er juin 2011.

Depuis, les marchés ont poursuivi leur progression, des hausses « substantielles » ont été actées par les distributeurs dans les autres principaux pays européens, les matières premières ont continué à se renchérir et la sécheresse s'est aggravée, rappelle la FNPL.

Le syndicat considère donc qu'aujourd'hui « la coupe est pleine », et avertit qu'il va engager « dès la semaine prochaine d'autres moyens pour faire admettre à ceux qui ne veulent rien entendre, la nécessité absolue d'une prise en compte de la réalité des marchés et du coût des matières premières ».

E.C.