« Chaque pays membre doit pouvoir fixer un tunnel de prix du lait qui permettra de fait d'ajuster au mieux la production au marché et en fonction des coûts de production », estime la Confédération paysanne dans un communiqué de presse du 19 juin.

Pour le syndicat, la rémunération des éleveurs doit être la priorité. Il reproche au ministre français de l'Agriculture de préférer la mise en place d'outils de gestion de crises plutôt que d'anticipation.