La Confédération paysanne dénonce, dans un communiqué diffusé mardi, la mutualisation des transferts spécifiques de quotas sans terre (TSST) qui « va accentuer la concentration dans l'Ouest au détriment des zones de déprise ».

La Confédération paysanne « dénonce l'avis du conseil spécialisé du lait de FranceAgriMer du 8 décembre 2011 qui accentue encore la concentration abusive de la production laitière par la mutualisation des TSST. L'autorisation de transferts de litrages entre les bassins va accentuer la concentration dans l'Ouest au détriment des zones de déprise qui voient déjà fuir les entreprises de collecte. »

La Confédération paysanne « refuse la concentration car elle défend l'existence d'une production laitière à taille humaine, garante du dynamisme agricole des territoires et qui préserve les paysans de l'hégémonie grandissante de l'aval. »