En novembre 2010, la collecte de lait de vache reste dynamique. Elle progresse de 6,4 % par rapport au mois de novembre 2009, indique mardi une note du ministère de l'Agriculture.

Incités par un prix du lait attractif, les éleveurs augmentent leur production grâce à un cheptel rajeuni, explique le ministère. Au 1er novembre 2010, l'effectif de vaches laitières de 24 à 36 mois augmente de 5,2 % par rapport à 2009. Elles représentent aujourd'hui 24,4 % des vaches laitières contre 23,2 % l'an passé. En outre, les éleveurs accroissent leurs rendements en distribuant davantage d'aliments composés.

En cumul depuis le début de la campagne 2010-2011, la collecte de lait, corrigée de la matière grasse, progresse de plus 5 % par rapport à celle réalisée sur la même période de la campagne précédente (+4,3 % sans correctif matière grasse). Le déficit estimé par rapport au quota national se situe à la fin de novembre 2010, à plus de 900.000 tonnes sous le niveau de la référence nationale qui a été réévalué de 2 % pour la campagne en cours.

Selon les derniers sondages hebdomadaires de FranceAgriMer, la collecte laitière de décembre 2010 enregistrerait un léger fléchissement par rapport aux mois précédents. Les livraisons de lait, perturbées par un épisode climatique très rigoureux, augmenteraient tout de même de 3 % par rapport au mois de décembre 2009.

Dans les pays du nord de l'Union européenne, la collecte de lait de vache progresse aussi fortement. L'Allemagne et surtout les Pays-Bas dépassent leur niveau de référence nationale respective. La production de lait au Royaume-Uni retrouve des niveaux plus conformes mais reste nettement en dessous du quota, alors que dans les pays de l'est et du sud de l'Union européenne les livraisons de lait de vache sont toujours en retrait.