Jeunes Agriculteurs (JA) appelle les transformateurs à ne pas utiliser le lait UHT comme un « produit de report au même titre que les produits industriels » et les transformateurs à cesser leur « pression intolérable sur les prix ».

Dans une lettre ouverte datée du 20 juin 2012, le groupement Terra Lacta appelait ses collègues transformateurs à limiter les fabrications de lait UHT, sous peine d'une « catastrophe pour l'ensemble de la filière ». Dans un communiqué diffusé lundi, JA « ne peut que saluer cette alerte, en espérant que ce n'est pas à moyen pour l'entreprise de se déresponsabiliser vis-à-vis des autres opérateurs ».

Selon le syndicat, les fabrications de lait ont augmenté de 11 % depuis le début de l'année 2012 alors que le marché a diminué de 1 %. « Cette abondance de lait UHT provoque aujourd'hui une chute des cours aux conséquences pouvant devenir rapidement graves. »

« A chacun d'essayer d'éviter le pire dans les mois qui viennent : les comportements irresponsables d'entreprises, qui consisteraient à utiliser le lait UHT comme un produit de report au même titre que les produits industriels, seraient extrêmement dommageables pour les producteurs », prévient Jérôme Chapon, vice-président de JA et responsable du dossier sur le lait.

« Jeunes Agriculteurs saura, quoi qu'il en soit, repérer les fauteurs de troubles et ne tolérera aucun manquement aux accords interprofessionnels, sous prétexte d'une trop forte abondance de lait UHT sur le marché. Et il ne suffira pas d'avoir lancé l'alerte pour être considéré comme responsable. Il faut toujours se méfier de ceux qui jouent les Cassandre, même s'il est vrai que nous, producteurs, nous devons mettre les transformateurs laitiers sous haute surveillance », poursuit Jérôme Chapon.

JA s'adresse enfin aux distributeurs : « Qu'ils cessent de profiter de ce type de situation pour exercer une pression intolérable sur les prix. Nous aussi, nous pensons que leur affichage perpétuel (et de façade) en faveur des producteurs – et qui consiste pour eux à s'acheter une conscience tout en cassant les prix – conduit aujourd'hui la filière laitière à de grandes difficultés. Il est temps que les distributeurs se responsabilisent vraiment et regardent la situation en face », conclut le communiqué.

Lire également :