Pour la conférence de presse de ce vendredi 7 octobre 2016, le distributeur Carrefour avait réuni les divers acteurs des nouvelles briques et bouteilles qui viennent élargir son offre de lait liquide, qui est « 100 % française », précise-t-il.

Autour de la table, tous les maillons de la chaîne de valeur de la Marque du consommateur étaient présents : les éleveurs représentés par Martial Darbon, président de la coopérative Bresse Val de Saône ; Nicolas Chabanne, le fondateur de la marque ; Emmanuel Vasseneix, le PDG de la laiterie LSDH ; Laurent Pasquier, un consommateur impliqué, et Marc Delage, le directeur catégorie lait de Carrefour France. Emilie Fléchard de la Laiterie Saint-Hilaire-de-Briouze (Gillot) est, quant à elle, venue présenter un lait frais entier certifié.

Des nouveaux laits pour de nouvelles exigences

Les premières briques de la Marque du consommateur sortiront en magasin le 17 octobre dans les régions lyonnaise et parisienne, puis le 2 novembre dans toute la France. Arrivent également en rayon, les laits locaux de la marque du distributeur, étiquetés du bassin de production, et le lait frais entier Qualité Carrefour. Ce dernier propose au consommateur un lait non traité thermiquement pour un goût plus authentique.

Ce lait frais microfiltré répond également à des exigences sociétales du consommateur : il est certifié issu de vaches élevées au pré pendant la saison, nourries sans OGM et garantit un prix aux producteurs. De même, la Marque du consommateur assure 39 centimes par litre de lait aux éleveurs. « Le consommateur sait qu’il n’est pas complice du fait que le producteur subit une situation compliquée et injuste », note le fondateur de la marque.

Avancer rapidement grâce au dialogue

« La première rencontre a eu lieu le 27 juin », se rappelle Martial Darbon. Et quatre mois plus tard, le produit est en rayon. Une réactivité qui peut étonner dans cette filière où une « simple » négociation sur les prix peut durer des semaines, comme cela a été le cas cet été.

« On est content de pouvoir discuter autrement avec la grande distribution, se réjouit Emilie Fléchard. On travaille sur le produit et pas uniquement sur les prix. » Concernant la Marque du consommateur, « Carrefour a joué les facilitateurs, décrit Emmanuel Vasseneix. On a réussi à rapprocher trois mondes. »

M.B.