Les négociations entre producteurs de lait de brebis et industriels du Pays basque ont débouché, vendredi à Anglet (Pyrénées-Atlantiques), après des mois de tension au sein de l'interprofession ovine.

« Faute de lait, nous avons trouvé un accord », a déclaré à l'AFP le président de la Coopérative laitière du Pays basque, André Iribarne, soulignant que, « cette année, il existe un déficit de lait ».

Les chiffres de la collecte de lait de brebis accusent une baisse de 3,5 % par rapport à l'an dernier à la même période, soit une production de 750.000 litres de lait de brebis en moins à transformer, alors que la prévision de fabrication de fromage de brebis est en hausse cette année de plus de 3,5 %.

« Mathématiquement, toute notre production de lait trouve preneur »,  a expliqué André Iribarne. « Le problème est réglé cette année. Pour autant, il n'est pas résolu pour les années à venir », a-t-il ajouté.

Depuis plusieurs mois, les producteurs, réunis au sein de la Coopérative laitière du Pays basque, interpellaient les industriels de l'interprofession ovine. Ils affirmaient que plus d'un million de litres de lait n'avaient pas trouvé preneurs au cours des derniers mois en raison des importations de lait de l'Espagne et de l'Aveyron utilisé pour mettre sur le marché des fromages sans AOP (appellation d'origine protégée), mais utilisant l'image du Pays basque.

Les industriels et les producteurs étaient réunis, vendredi à Anglet, pour débattre de la situation créée par une surproduction de lait de brebis dans la région.