Les bassins laitiers fêtent leur première bougie. Lors du conseil spécialisé de la filière laitière, le 21 mars 2012 à Paris, FranceAgriMer a pu dresser un bilan de la première campagne de redistribution des quotas à l'échelle de ces neuf bassins.

Près de 920 millions de litres (soit 3,8 % du quota) étaient disponibles pour une redistribution en quotas de livraison. Ils proviennent de 730 millions de litres au titre de la redistribution gratuite pour la campagne 2011-12, mais aussi de 30 millions de litres de report de quantités gelées en 2010-11 (Auvergne-Limousin et Sud-Est) et de 160 millions de litres au titre des TSST (transferts spécifiques sans terre).

Ces volumes ont été redistribués selon des critères identiques dans les différents bassins :

- pour les jeunes agriculteurs installés depuis moins de cinq ans : attribution de 40.000 à 100.000 litres selon les bassins ;

- pour les producteurs pour lesquels l'attribution du quota contribue à la rentabilité de leur exploitation (par exemple, producteurs dont le quota est inférieur à la moyenne du bassin laitier, production sous signe de qualité), la  redistribution est soit forfaitaire, soit en pourcentage du quota ;

- prise en compte du taux de réalisation du quota comme critère d'exclusion : ce critère varie de 85 % (Nord-Picardie) à 96 % (Sud-Est) ;

- les investisseurs récents bénéficient d'une attribution spécifique dans quatre bassins ;

- prise en compte d'un critère de main-d'oeuvre pour le montant d'attribution dans trois bassins ;

- retour aux cessionnaires dans huit bassins.

Près de 60 % des producteurs bénéficient d'une attribution de 15.000 litres en moyenne (48.400 litres pour les jeunes, 13.900 litres pour les autres), avec des situations contrastées entre deux groupes de bassins.

Dans le Grand Ouest, le Nord-Picardie, la Normandie et le Grand Est, entre deux tiers et trois quarts des producteurs sont attributaires d'environ 10.000 litres en moyenne. Dans les autres bassins, la part des bénéficiaires est comprise entre un tiers et la moitié des producteurs, et le litrage moyen octroyé varie de 20.000 à 60.000 litres.

E.C.