Environ une soixantaine de producteurs de lait de brebis des Pyrénées-Atlantiques ont déversé jeudi en fin de matinée 8.000 litres de lait devant la maison de l'agriculture de Pau pour protester contre le « démantèlement » de leur coopérative.

Pendant que le lait se déversait, les producteurs étaient rassemblés derrière une banderole indiquant « Coopérative laitière du Pays basque ».

Quelques policiers étaient postés à proximité des manifestants qui souhaitaient interpeller les industriels de l'interprofession ovine qui veulent « démanteler notre coopérative en empêchant les producteurs de leur livrer le lait », a dénoncé André Iribarne, président de la coopérative.

« Des laiteries qui achètent habituellement le lait que nous collectons ont décidé de ne plus le faire », a-t-il affirmé. Selon lui, ce « boycott » a été demandé aux producteurs adhérents de la coopérative par les principaux industriels laitiers de la région « lorsqu'ils ont appris le projet », initié il y a environ un an, « de création d'une laiterie par la coopérative ».

« 13 producteurs sur 84 ont quitté notre coopérative pour livrer directement leur lait aux industriels », a-t-il déploré, expliquant que les 8.000 litres correspondaient à la quantité que la coopérative est désormais obligée de jeter tous les deux jours, faute de preneurs.

Selon lui, 1,350 million de litres de lait de la coopérative n'ont toujours pas trouvé preneur cette année, notamment en raison des importations de lait d'Espagne et d'Aveyron. « Les industriels vont importer cette année 8,5 millions de litres de lait [...] à prix réduit », a souligné M. Iribarne.

Ce lait d'importation se négocie entre 0,72 et 0,75 euro le litre alors que le lait collecté par la CLPB d'origine protégée (AOP) Ossau-Iraty est vendu à environ 1,05 euro le litre.

« Il y aura des actions » de ce type « jusqu'à ce qu'une solution durable soit trouvée », a encore prévenu M. Iribarde.