Réunis à l’appel de la FDSEA et des JA (Jeunes Agriculteurs) de la Mayenne, les producteurs laitiers ont déployé devant l’usine Célia de Lactalis une banderole « La construction du prix. Des paroles aux actes ». Un tracteur a également été posté devant les grilles du site mayennais, où est acheminé en temps normal le lait de quelque 650 producteurs.

« Ce qui est important aujourd’hui avec ce rassemblement, c’est de rassurer les agriculteurs et d’avoir des explications auprès du groupe Lactalis sur le prix du lait », a déclaré Philippe Jehan, président de la FDSEA Mayenne.

« On a des inquiétudes parce qu’on est dans une période de négociations commerciales auprès des grandes surfaces et le prix du lait peut être impacté à terme parce que l’image du groupe Lactalis et de ses marques s’en trouve altérée », a-t-il ajouté.

« Ce n’est pas aux producteurs de payer la différence »

Pour Jérémy Trémeau, responsable de JA Mayenne, « ce n’est pas aux producteurs de payer la différence ». Il exige la plus grande « transparence » sur l’affaire et se félicite d’avoir été reçu, avec M. Jehan, par le directeur de l’usine de Craon. « Lactalis a arrêté la loi du silence », a-t-il indiqué.

« Nous apportons une garantie sur la continuité des opérations de ramassage », a déclaré Serge Mely, directeur de l’approvisionnement en lait du groupe Lactalis, après la rencontre entre syndicats agricoles et direction. « Nous nous sommes engagés à préserver une parfaite étanchéité entre notre gestion du prix du lait et la situation que nous connaissons à Craon. »

AFP