Ekylibre évalue et réduit le volume de paperasse des exploitations

Créée en 2015, la start-up française Ekylibre propose un logiciel regroupant tous les modules de gestion nécessaires à une exploitation agricole. Afin de faire prendre conscience aux agriculteurs du temps important consacré chaque année à la saisie des documents administratifs, Ekylibre a inventé l’IMA (indice de masse administrative) et propose de l’évaluer sur son site internet (https://ekylibre. com/pmi). En moyenne, Ekylibre a calculé que le temps passé à remplir la paperasse était de 500 heures sur une exploitation de polyculture-élevage et pouvait atteindre 800 heures chez les viticulteurs.

Lacharrette.org, un réseau pour mutualiser les livraisons

Comment réduire ses flux de livraisons tout en augmentant ses parts de vente ? Les sœurs Giacherio ont imaginé une nouvelle plateforme gratuite visant à mettre en relation les agriculteurs qui voudraient renforcer leurs ventes en circuits courts, sans en avoir aujourd’hui les moyens (temps, argent, transport). L’idée est de mutualiser les trajets de livraison, et d’acheminer, en commun, les produits destinés à la vente. Le site propose ainsi des listes de producteurs par secteur et des trajets susceptibles d’être « partagés ». À chacun ensuite de discuter des conditions de l’échange. La start-up met aussi à disposition une calculette pour évaluer ses coûts de logistique, et augmenter au final ses opportunités de vente en circuits courts.

ASD sécurise l’utilisation des drones

La toute jeune start-up ASD (AirSpaceDrone) propose un dispositif de traçage et de sécurisation des drones. Un système de tracking de 42 g placé sur le drone permet à son pilote de suivre sa position en temps réel sur une carte et d’obtenir ses paramètres de vol (altitude, vitesse). Le dispositif fonctionne aussi comme une barrière électronique et empêche le drone de s’approcher d’un autre aéronef évoluant à la même altitude comme un hélicoptère. Lorsque le dispositif détecte un autre véhicule, il modifie automatiquement la trajectoire du drone.

Les ministres de l’Économie allemand et français ont affirmé le mardi 13 décembre 2016 à Berlin vouloir développer une initiative de soutien aux start-ups dans le numérique pour un montant d’un milliard d’euros.
  1. Salon Robonumérique

    La troisième édition du Salon de la robonumérique de Saint-Quentin a réuni plus de 3 500 visiteurs. Conséquence directe, 10 ruches connectées Hostabee seront installées prochainement dans l’agglomération saint-quentinoise.

  2. Énergies renouvelables

    Une dizaine de start-ups dans les énergies renouvelables viennent d’être distinguées parmi 51 lauréates de l’appel à projet Green Tech verte du ministère de l’Environnement. Parmi ces jeunes pousses, on retrouve par exemple Ilek (plateforme pour accéder à l’électricité 100 % renouvelable), Elum Energy (gestion intelligente de l’énergie verte dans les bâtiments) ou encore upOwa (fourniture d’énergie en Afrique grâce à un kit solaire).

  3. Agriconomie

    La start-up qui a pour ambition de devenir « l’Amazon agricole » projette de recruter 25 personnes supplémentaires en 2017.

Rosanne Aries, Vincent Gobert et Corinne Le Gall