La quasi-totalité des agriculteurs (97 %) enregistrent leurs interventions culturales, tendance en progression de 2 % par rapport à 2010, selon une enquête réalisée par ADquation pour la revue Agrodistribution de novembre 2011.

La majorité des personnes interrogées (81 %, +5 % par rapport à 2010) indiquent noter leurs interventions culturales sur papier, lorsque 37 % (+2 %) privilégient les enregistrements sur support informatique. C'est particulièrement le cas pour les exploitants de plus de 150 ha (55 %) et pour près de la moitié des exploitants installés dans le Nord-Est (49 %).

Il est à noter que 21 % des répondants enregistrent leurs interventions à la fois sur papier et informatiquement, notamment les exploitants de plus de 150 ha (28 %). Cette double pratique progresse de 6 points par rapport à 2010.

Les exploitants de plus de 50 ans continuent de privilégier les enregistrements sur papier (83 %).

Cette enquête a été réalisée auprès d'un échantillon de 505 chefs d'exploitation agricoles, représentatif à 94 % des exploitations de plus de 50 ha de SAU.