De 15 à 20 % du bois coupé dans les forêts françaises cet hiver ne peut en être sorti pour être transporté en raison des pluies des derniers mois, ce qui perturbe l'approvisionnement du marché, ont annoncé mercredi les représentants de la filière du bois.

« Entre 15 et 20 % du bois coupé ne peut être débardé à la suite des pluies exceptionnelles que la France a subies ces derniers mois, perturbant davantage les approvisionnements dans le marché du bois », affirme Laurent Denormandie, président de l'interprofession France Bois Forêt, dans un communiqué.

La proportion de la récolte bloquée en forêt peut atteindre 25 % dans les régions les plus touchées, Lorraine et Bourgogne notamment, précise France Bois Forêt.

Les engins de débardage peinent à manoeuvrer sur les chemins non goudronnés qui permettent d'accéder aux forêts, complètement gorgés d'eau à cause des intempéries de ces derniers mois, a expliqué à l'AFP Luc Charmasson, président de France Bois Industries Entreprises.

Plusieurs millions de tonnes de bois sont concernées, selon France Bois Forêt, qui donne l'exemple d'une entreprise d'exploitation forestière bourguignonne dans l'impossibilité de débarder 20.000 tonnes de bois, d'une valeur de 600.000 euros.

Cette situation « rappelle la complexité à approvisionner le marché de l'industrie du bois », dans un contexte de demande croissante, souligne le communiqué.

« La France dispose largement de la ressource pour répondre à cette augmentation de la demande, mais il faut désormais s'organiser pour sortir plus régulièrement le bois de la forêt », estime M. Charmasson, cité dans le communiqué.

« La météo capricieuse de ces derniers mois révèle de nouveau la fragilité de la filière si aucun soutien financier n'est apporté », ajoute-t-il.

La loi d'avenir pour l'agriculture et la forêt, en cours d'examen au Parlement, prévoit la création d'un fonds stratégique pour la filière du bois.