Michel Barnier a annoncé mercredi que les taux des prêts bonifiés à l'installation (1% en zone défavorisée et 2,5% en zone de plaine) sont sauvegardés pour 2008.

Il a également décidé de plafonner la bonification à 11.800 euros en zone de plaine et à 22.000 euros en zone défavorisée. «Un montant sensiblement équivalent à ce qui a été constaté en 2007», a précisé le ministre.

Pour 2008, l'enveloppe de crédits pour la bonification a été rallongée de 30 millions d'euros. Au final, elle atteindra 130 millions d'euros, soit l'équivalent de l'enveloppe finale de l'année dernière.

L'augmentation des taux d'intérêts bancaires a conduit à une forte augmentation du coût de la bonification en 2007 (+38%).

Selon Jeunes Agriculteurs, un bras de fer était engagé sur l'avenir des prêts bonifiés avec Bercy et il manquait 30 millions d'euros pour les financer en 2008.

A. Co.