A l'occasion du Sommet de l'élevage à Cournon (Puy-de Dôme), le 4 octobre 2012, le syndicat Jeunes Agriculteurs (JA) a manifesté son inquiétude sur le financement de l'installation.

François Thabuis, son président, a souligné que les lignes budgétaires consacrées à l'installation étaient en baisse de 30 %, contre un recul de 10 % pour le budget agricole global.

Un chiffre qu'il juge « en contradiction » avec le discours de François Hollande au Space, à Rennes, qui affirmait vouloir « une installation rénovée et renforcée ».

Les représentants de JA « n'acceptent pas cette baisse du financement de l'installation avant même d'engager la réflexion sur le dossier », prévue lors des Assises de l'installation, qui devraient débuter à la fin d'octobre, et se poursuivre par des réunions en régions au début de 2013.

Ils ont remis en main propre une lettre au ministre de l'Agriculture, lors de sa visite du salon, pour porter leurs doléances.

Voulant les rassurer, Stéphane Le Foll a réaffirmé lors de son discours que l'installation resterait une priorité. Il a confirmé l'objectif de 6.000 installations aidées l'an prochain (contre 5.000 en 2011).

Le ministre a annoncé le 28 septembre 2012, 294 millions d'euros (M€) de crédits à l'installation (dont 20 M€ de la taxe sur le changement de destination du foncier « récoltée » en 2012). Ce montant assure, selon Stéphane Le Foll, un niveau d'aide pour 6.000 installations, identique à celui de 2012. Ce montant comprend les subventions pour les prêts bonifiés, la DJA et les exonérations fiscales et sociales dont devraient bénéficier les jeunes installés.

Du côté de Jeunes Agriculteurs, on fait les comptes différemment. En additionnant les lignes de crédits (uniquement du ministère, hors fonds européens) pour les prêts bonifiés, la DJA, le Ficia et les stages à l'installation, il y aurait 115,5 M€ budgétés dans le projet de loi de finances pour 2013, contre 167 M€ dans le PLF 2012. JA dénonce donc une baisse de 30 %. Le syndicat attend des éclaircissements sur la différence de montants entre ces deux lignes budgétaires.

E.C. et S.B.