« En attendant que soit déclaré l’état de calamité agricole, ils organisent un inventaire des matériels disponibles (chariots, films, etc.) et prennent contact avec leurs homologues de l’Île-de-France et du Centre pour fournir ces matériels, indique Savéol mercredi dans un communiqué. Ils se mobilisent directement et créent un fonds pour relancer la production de plants maraîchers qui pourraient être produits en Bretagne et livrés dans les régions sinistrées pour qu’elles reprennent rapidement leur activité. »

Savéol « mobilise aussi ses partenaires, producteurs de plants et de graines qui devraient contribuer à cet effort important ».

« C’est l’esprit coopératif »

Les maraîchers de Savéol, qui achèvent la période de production de fraises et sont eux aussi en pleine saison de tomate, « souhaitent cependant se déplacer, livrer les aides et rencontrer les maraîchers sinistrés ».

Le président de la coopérative, Pierre-Yves Jestin, témoigne d’une mobilisation spontanée : « Nous devons nous montrer solidaires, c’est l’esprit coopératif de Savéol qui dépasse bien évidemment la Bretagne. Nous ne pouvons laisser nos collègues et leurs activités dans la difficulté. Avec nos moyens, nous réagissons. »