Le ministère de l'Agriculture a annoncé lundi que l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) estime le niveau de risque d'exposition au virus de l'Influenza aviaire H5N1 hautement pathogène pour les oiseaux élevés en France, comme pouvant être à nouveau être qualifié de « négligeable ».

Le transport des canards appelants, qui avait été interdit en février dernier, est donc à nouveau possible, et les pigeons voyageurs français pourront être lâchés sans condition quant aux lieux de lâchage ou de pays survolés.

La qualification du niveau de risque était passée de « négligeable » à « faible » en février dernier lors de l'apparition d'un foyer d'influenza aviaire H5N1 hautement pathogène dans un élevage de dindes en

Grande-Bretagne.

Le nouvel avis de l'Afssa sur la réévaluation de la situation et du niveau de risque en France en matière de protection et de surveillance de l'influenza aviaire fait suite à une saisine de l'Agence effectuée le 5 avril dernier compte tenu de la situation favorable observée dans l'Union européenne.

Les mesures de surveillance et de protection mises en oeuvre n'ont pas permis de déceler la présence du virus H5N1 hautement pathogène sur le territoire français depuis avril 2006.