« 77 % des engagements du Grenelle sont réalisés ou en cours de réalisation », d'après le rapport d'évaluation du Grenelle de l'environnement, réalisé par une instance indépendante de l'Etat. 19 % des engagements nécessitent une remobilisation, tandis que 4 % seulement des objectifs ont besoin d'être complètement redéfinis.

Cette information ne suffit pas à réjouir France Nature Environnement, qui dénonce un rapport trop complaisant. « Le rapport [met] l'accent quasi principalement sur ce qui est réalisé, moins sur ce qui est programmé et encore moins sur ce qui a pris du retard ou a été abandonné », regrette l'association environnementale.

Il est vrai que beaucoup reste à faire, alors que plus de 200 décrets d'application sont attendus.

Sur la trame verte et bleue (TVB), le sénateur Jean-François Le Grand a reconnu un certain retard dans l'élaboration des schémas régionaux de cohérence écologique. De nouvelles ressources et de nouveaux outils doivent être créés. « L'élaboration de la Trame à l'échelle nationale [...] ne sera probablement pas terminée d'ici à l'échéance de 2012 », pronostique le rapport.

Si l'agriculture biologique a connu une forte croissance (+24 % d'agriculteurs bio en 2009), s'inscrivant dans les orientations du grenelle, la certification HVE n'est pas encore effective sur le terrain. 

Par ailleurs, l'objectif de lutte contre l'artificialisation des terres figure dans la loi, mais ce cadre n'est pas assez contraignant, regrette encore le sénateur Le Grand. En effet, la loi Grenelle ne fixe aucun objectif chiffré. L'implantation agricole en zone périurbaine apparaît comme un enjeu majeur, à favoriser notamment par le développement des circuits courts, qui sont encouragé par le Grenelle.

Sur le volet des énergies renouvelables, le ministre Jean-Louis Borloo se félicite du décollage tout en insistant sur la nécessité de réajuster les mesures de soutien en raison de la « surchauffe » (en particulier sur le photovoltaïque). Le ministre a également saisi cette occasion pour annoncer que les tarifs de rachat par Gaz de France du gaz issu de la méthanisation seraient communiqués sous huit jours.

B.L.