Les prix des grandes marques peuvent à nouveau baisser de 3 % à 7 % dans la grande distribution au cours des prochains mois, grâce à la deuxième étape de la réforme de la loi Galland, a indiqué le secrétaire d'Etat à la Consommation et au Tourisme, Luc Chatel.

La réforme de la loi Galland, entrée en vigueur en 2006, prévoit notamment de plafonner les «marges arrière», ces sommes demandées par les distributeurs à leurs fournisseurs en échange de prestations commerciales réelles ou supposées.

«Depuis 2005, nous avons obtenu 3,2 % de baisse dans les produits de grande marque dans les hypermarchés; ça veut dire que nous avons réussi à enrayer l'inflation connue au début des années 2000», s'est félicité Luc Chatel vendredi sur RTL.

Le ministère de l'Economie a annoncé fin juin le lancement de la «deuxième étape de la réforme» des relations entre la grande distribution et ses fournisseurs, en réaffirmant la volonté du gouvernement d'oeuvrer en faveur du pouvoir d'achat des Français.

«Il faut redonner de la concurrence au bénéfice du consommateur. Et on a de la marge de manoeuvre», a affirmé Luc Chatel.

«Le gouvernement va proposer une réforme qui permettra de réintégrer dans le prix de vente final l'ensemble des avantages obtenus par les distributeurs, cela peut nous permettre de baisser à nouveau de l'ordre de 3 % à 7 % les prix de grandes marques dans la grande distribution dans les prochains mois», a-t-il poursuivi.

Le ministre s'est dit en faveur de «plus de concurrence, plus de souplesse sur les prix, pour que le consommateur final ne soit pas pénalisé».