« Il n’y aura pas de publication officielle de la carte avant la validation par la Commission à Bruxelles », a déclaré une porte-parole du ministère mercredi.

Le ministre de l’Agriculture avait indiqué à la fin de janvier qu’il proposerait une carte des zones défavorisées simples (ZDS) au président de la République à la mi-février, « conformément à la demande de celui-ci ».

« Il y aura bien des échanges entre le ministre et le président, mais pas de publication avant la transmission de la carte à Bruxelles le 1er mars », a ajouté la porte-parole.

« Le 1er mars est la date à laquelle la Commission a souhaité recevoir la copie des États membres » concernant les ZDS. Cependant, « ce n’est pas une date butoir », a encore assuré le ministère.

La nouvelle carte est appelée à remplacer au 1er janvier 2019 la carte actuelle, qui date de 1976.

Certains départements continuent à poser un problème

Dans l’hypothèse de travail présentée vendredi par le ministère et avec le ciblage actuel de l’aide, « ce sont près de 60 000 agriculteurs qui pourraient bénéficier de l’ICHN au 1er janvier 2019 », contre environ 52 500 dans la version précédente, « soit une augmentation de 13 % du nombre de bénéficiaires ».

Mais, selon le ministère, certains départements continuent à poser un problème comme le Gers, l’Indre-et-Loire, l’Aveyron ou les Deux-Sèvres.

La révision de la carte des zones défavorisées simples suscite d’importantes mobilisations des agriculteurs depuis plusieurs semaines. Les agriculteurs du Grand Sud-Ouest étaient ainsi mobilisés mercredi contre ce projet de réforme et perturbaient la circulation sur plusieurs axes.

AFP