« Je sais que le sujet fait beaucoup causer dans les campagnes. Et je veux rassurer », indique Jacqueline Gourault.

À l’occasion du troisième jour du Congrès des maires, à Paris, la ministre de la Cohésion des territoires a fait part d’une circulaire « suscitant beaucoup d’émois en zones rurales ». Interrogée par La France Agricole, elle précise : « Avec d’autres membres du gouvernement, notamment la ministre de la Transition écologique, nous avons transmis à tous les préfets une circulaire sur le sujet de l’artificialisation des sols. C’était en juillet, et depuis, on m’a fait parvenir un certain nombre d’inquiétudes. »

La crainte de nouvelles mesures

La circulaire rappelle la nécessité d’une gestion économe des espaces, et de renforcer la lutte contre l’artificialisation des terres agricoles. « Des élus ont craint que ce soient de nouvelles mesures, mais la circulaire ne modifie en rien le droit. Il faut la voir comme une demande de vigilance accrue. »

Et ça ne me plaît pas à tout le monde, en particulier du côté de maires des zones rurales. « Ça pose en effet un problème, poursuit la ministre. Nous devons aussi le comprendre, et donner, en même temps, la possibilité de construire et des garanties de viabilité de la vie agricole. Autrement dit : toujours trouver l’équilibre entre la protection des terres agricoles et laisser un peu de souplesse pour l’urbanisation. »

Rosanne Aries