Lors de son congrès à Muzillac, en avril dernier, la Confédération paysanne proclamait « l’urgence d’un revenu pour les paysans » – c’était notamment le titre du rapport d’orientation adopté à l’unanimité. Au début de 2018, si le syndicat ne devait formuler qu’un vœu, ce serait celui-là : que ce droit à un revenu décent pour tous les paysans se concré...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
14%

Vous avez parcouru 14% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !