Le gouvernement de Justin Trudeau avait promis des compensations aux éleveurs faisant suite à l’ouverture prévue du marché canadien à l’Union européenne dans le cadre du traité de libre-échange (Ceta), et à des pays de la zone Asie-Pacifique. Une promesse qui devient réalité. Le gouvernement a en effet annoncé, le 28 novembre 2020, une aide de 691 millions de dollars (soit 444 millions d’euros) à ses producteurs de volailles et d’œufs, afin de les dédommager pour les pertes occasionnées par ces traités.

À lire aussi : Les députés français approuvent le Ceta (23/07/2019)

Une aide sur 10 ans pour 4 800 producteurs

L’aide annoncée concerne quelque 4 800 producteurs d’œufs et de volailles. Elle s’étendra sur 10 ans, a déclaré la ministre de l’Agriculture, Marie-Claude Bibeau. Cette dernière a aussi répété l’intention du gouvernement d’offrir une « compensation complète et équitable » aux producteurs affectés par une plus grande ouverture du marché canadien dans le cadre du nouveau traité de libre-échange entre le Canada, les États-Unis et le Mexique, en vigueur depuis l’été dernier.

Avec l’AFP