Les fermetures de distributeurs automatiques de billets (DAB) en zones rurales inquiètent. « Leur disparition entraîne bien souvent la migration d’une partie de la clientèle vers les grandes surfaces en périphérie et les acteurs du commerce électronique », déplorent les sénateurs du groupe du Rassemblement démocratique et social européen.

Ces derniers ont déposé le 21 novembre 2018 une proposition de loi visant à maintenir ou à créer des DAB dans les communes victimes de désertification bancaire en renforçant le maillage territorial des bureaux postaux sur le territoire et en permettant aux communes d’être subventionnées pour maintenir leur dernier DAB ou en créer des nouveaux.

Distance minimale des Postes

Dans le détail, « l’article 1er crée un fonds affecté au maintien et à la création de distributeurs automatiques de billets dans les communes rurales, géré par la Caisse des dépôts et consignations (CDC). Ce fonds ne pourrait que bénéficier à des territoires menacés, voire déjà victimes, de désertification bancaire. »

« Il est abondé par une participation de la CDC, de dons et de l’affectation d’une fraction du produit de la taxe pour le financement du fonds de soutien aux collectivités territoriales ayant contracté des fonds structurés, dits emprunts toxiques », expliquent les signataires.

Ensuite, « l’article 2 crée un critère de distance minimale des bureaux de La Poste comportant un distributeur automatique de billets. Ce nouveau critère exige qu’au plus 10 % de la population d’un département puisse se trouver éloignée de plus de cinq kilomètres et de plus de vingt minutes de trajet automobile des plus proches points de contact de La Poste offrant un distributeur automatique de billets ».

Alain Cardinaux